Bien-être

Le Shampooing Comme Avant, ou comment j’ai craqué pour une marque que j’ai détesté.

Des fois, il y a des marques que tu vois partout sur Instagram et Facebook. Tout ça parce que tu as cherché “shampooing solide” sur Google. Et dans ces marques là, il y en a une qui est revenue très souvent, et je me suis forcément penchée dessus.

Scrolling Comedy Central GIF by Lights Out with David Spade
Moi qui scroll quand je m’ennuie.

Il faut savoir que de base, j’aime beaucoup tout ce qui est shampooing, cosmétiques, maquillage… Tant que ça reste low-waste (ou mieux, carrément zéro-déchet) ou au moins naturel, au minimum pas nocif pour la santé. Bref, des produits de qualité quoi.

Du coup, je cherchais un nouveau shampooing pour remplacer celui de Lamazuna, qui me rendait la touffe crasseuse au possible. C’était juste infernal. Et j’ai donc subi le matraquage publicitaire de la marque Comme Avant. Et il faut dire que c’était quand même assez intensif. Je ne pouvais aller sur aucun réseau social sans croiser une de leurs publications sponsorisées. Et quand j’ai l’impression d’être complètement matraquée, ça me gave et je peux haïr une marque rien que pour ça.

À PROPOS DES CHEVEUX CRASSEUX AVEC LE SHAMPOOING SEC:

Si tu es habituéE à des produits “classiques” de supermarché (à savoir du silicone, multiples agents de textures, des huiles partout, et surtout pétés de sulfates), c’est tout à fait normal que tu aies les cheveux vite crasseux si tu passes au naturel. C’est une phase de transition qui va durer quelques semaines. De même que si tu arrêtes les shampooings siliconés (ce que je t’encourage à faire), tu auras l’impression que tes cheveux sont tous secs, rêches, emmêlés… C’est aussi une autre transition. Il faut se débarrasser de toutes ces couches accumulées et ça ne se fait pas en un jour. Il faut aussi se réhabituer à sentir le cheveu comme il est vraiment. Donc sans agents de textures qui sont chimiques, étouffants, perturbateurs endocriniens, et très polluants.

Dans mon cas avec Lamazuna, j’étais déjà au naturel depuis bien longtemps. Ces transitions là étaient déjà finies depuis au moins un an. Mais la formule ne me convenait juste pas, et c’est normal. Ça peut arriver!

Comme Avant, sache que je t’ai haï.

À force de matraquage publicitaire, j’en ai eu marre et j’ai commencé à en apprendre plus sur la marque, et je l’ai détestée. Alors que sans cet acharnement publicitaire, je l’aurais surement abordée très différemment! Voici une liste de tout ce qui m’a rebuté chez eux. Attention, certains critères ne sont pas objectifs du tout, voire même clairement ridicules.

  • Design du logo carrément moche.
  • Marque se revendiquant locale mais faisant importer des ingrédients de l’étranger (Maroc, Mexique, Inde, Allemagne, États-Unis…). Un produit se revendiquant écolo et local a quand même un impact écologique énorme à cause des trajets en avion pour transporter les matières premières…
  • Emballages des déodorants et dentifrices en plastique… Argh. Nous sommes à l’ère de tout rechargeable et du bannissement du plastique! Même si il est réutilisable parce que rechargeable, ça coute quoi de faire une boîte en métal ou en verre? Comme Lamazuna, Pachamamai ou Lush?

Je trouve que ça fait quand même pas mal de points noirs pour une nouvelle marque qui se prétend écolo… Après bien sûr, ils ont de bons arguments qui en font une marque de qualité qui se démarque des autres.

  • Ils sont labellisés Slow Cosmétique et respectent la charge Cosmos,
  • Leurs cosmétiques sont Vegan,
  • Leurs compositions sont minimalistes et saines. Pour preuve: leur shampooing est noté 100/100 sur Yuka!
  • Ils proposent des produits bios.
À (re)lire :  Point Hygiène Intime Féminine

L’affiliation chez Comme Avant : élitiste et vénale.

Et puis leurs conditions d’affiliation, on en parle ou bien? Ils se prennent pour qui?

Chez Comme Avant, si tu es blogueur et que tu veux pouvoir toucher un petit pourcentage des ventes générées par ton travail personnel, il faut avoir 24 000 abonnés sur instagram et 200 000 sur facebook!

Franchement, ils se touchent complet. Ils ont pas compris qu’un gros compte ne génère pas forcément plus d’argent qu’un petit compte. Qu’un gros compte, il a très souvent payé pour avoir du chiffre, et donc que sa cible est minime par rapport au nombre réel d’abonnés. Et qu’un petit compte honnête, ce sont des vraies personnes, plus enclines à acheter que des centaines de milliers de comptes qui s’en foutent, et sont juste un chiffre…

Donc les petits influenceurs, ils ne sont pas dignes de confiance? Ce sont pourtant les plus honnêtes… À moins qu’ils ne veuillent que des articles publicitaires pas forcément honnêtes de gros influenceurs qui touchent beaucoup de monde… Peut-être que trop d’honnêteté les dérange? Tout ça pour ne toucher que 10% des ventes, c’est quand même abusé.

Je vois déjà de loin arriver les haters, pour dire “elle rage, elle est frustrée parce qu’elle a pas assez d’abonnés pour un shampooing gratuit“.

Alors. Si tu penses comme ça, désolée de te le dire, mais tu es la dernière des merdes. J’ai les moyens de m’acheter un foutu savon, rien que pour le tester et le foutre à la poubelle si je ne l’aime pas et que j’en ai envie.

Jamais je n’aurais voulu d’affiliation avec cette marque, parce que beaucoup de choses me dérangent chez eux. Si tu ne l’as pas compris, je t’invite à relire l’article, et à faire les connexions nécessaires dans ton semblant de cerveau. Je ne cours pas après les chiffres pour avoir du chiffre. Si mon compte doit grossir, il grossira. Si il stagne, il stagne. Je ne blogue pas pour en vivre, j’ai un métier à côté. Je blogue avant tout par plaisir, pas pour me stresser avec des gens dans ce style.

Désolée pour cette interlude, uniquement dédiée aux cassos 🙂

J’ai quand même essayé.

Revenons à nos moutons. Je me suis un peu beaucoup éloignée du sujet. Bref, même si cette marque a de bons points, trop de pub et contradictions ont fait que j’ai pas du tout accroché.

Et pourtant, au détour d’une petite rue de Bordeaux où j’étais en week-end, j’ai du quand même aller chercher du shampooing chez Mademoiselle Bio, mon Pachamamaï étant presque fini. J’ai donc repris ma référence favorite, et j’ai croisé ce bout de shampooing de Comme Avant… Et j’ai voulu me faire mon avis. 11,90 euros dépensés plus tard, j’ai craqué pour une marque sur laquelle j’avais de gros à prioris négatifs.

À (re)lire :  Mon Amour du Savon de Marseille 🧼

Crash-test en direct de ma douche (sans mon Womanizer Duo, un peu de sérieux!). Spoil: tout s’est bien passé, j’ai survécu.

Le bout de shampooing Comme Avant, 11,90€.

… et j’ai adoré!

À l’heure ou j’écris ce billet, on est à J+3 après le test du shampooing de Comme Avant. Et mes cheveux sont doux, pas (trop) emmêlés, et surtout pas gras du tout. Ils sont tout propres, alors que bien souvent je dois les relaver à ce moment là.

Ce n’est pas un gros morceau de shit. Ce n’est pas un vieux biscuit sec. C’est du shampooing.

C’est donc une très agréable surprise, ce shampooing!

  • Mousse légère, peu abondante mais quand même présente.
  • Pas de parfum.
  • Composition de 4 ingrédients seulement.
  • Les cheveux en sortent très propres, et de façon durable.
  • Ma touffe est toute douce!
  • 11€90, c’est pas le même prix que ton Fructis à 2 balles! Mais ce pavé de shampooing va durer très longtemps! Et la compo est propre! Un shampooing de ce type, je le garde environ 6 mois. 20€ de shampooing par an, c’est pas la ruine non plus! Et tu peux l’avoir encore moins cher si tu le prends en plus grosse quantité, ou si tu prends un lot de chutes de shampooing. Tu l’auras à moitié prix. C’est clairement une bonne affaire!
  • Peut convenir à tout type de cheveux.

La première impression n’est pas toujours la bonne…

Comme quoi, même si une marque et ses produits ne nous attirent pas du tout, on peut parfois se tromper. Finalement, je l’ai beaucoup aimé ce shampooing!

Ça me fait penser, à y réfléchir, à ce nouveau type de vidéos qui pullule sur Youtube. Tu connais les anti-haul? Ce sont des vidéos dans lesquelles les personnes écrasent des marques, comme je l’ai fait… pour dire que finalement elles n’achèteront pas un produit, et pourquoi. J’ai toujours trouvé ces vidéos stupides, puisqu’elles jugent des produits qu’elles n’ont jamais testé. C’est comme quand mes parents m’engueulaient petite quand je ne voulais pas manger de viande parce que l’aspect me dégoûtait. “Non c’est pas bon” – “On dit pas c’est pas bon, on dit j’aime pas. Et t’as même pas goûté!”. C’est le même délire. (Sauf que je maintiens que le cadavre, ça ne se mange pas. Sinon, bouffe ta voisine, ça revient au même.)

Je viens bien de péter ma conclusion moi, avec l’exemple de la bouffe… Mais bref, je pense que tu as compris. On peut être vraiment repoussé par une marque et ses produits, et finalement avoir de bonnes surprises en essayant.

Je maintiens qu’il y a quand même des marques que, au grand jamais, je ne veux les avoir chez moi. Comme les Hello Body, Natural Mojo et compagnie, avec leurs compositions cancer et leur harcèlement publicitaire. Peut-être que j’aurais une bonne surprise, mais non. Compositions dégueulasses, prix ahurissants pour des trucs que tu peux faire maison. 20 balles une poche de vieux marc de café à l’huile de coco, on en parle ou c’est pas nécessaire?

Bref. J’ai acheté ce shampooing chez Mademoiselle-Bio, il est vachement cool, et je peux te parrainer si tu me le demandes en commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!